nasal


nasal

nasal, ale, aux [ nazal, o ] adj.
• 1363; du lat. nasus « nez »
1Qui a rapport ou appartient au nez. Fosses nasales : les deux cavités séparées par la lame perpendiculaire du nez et par lesquelles l'air pénètre par les narines. Cloison, épine nasale. Hémorragie nasale. épistaxis. Anthrop. Indice nasal : rapport établi entre la plus grande largeur du nez et sa hauteur.
2(1721) Dont la prononciation comporte une résonance de la cavité nasale mise en communication avec l'arrière-bouche. Consonnes nasales (m [ m ], n [ n ], gn [ ɲ ]); voyelles nasales (an, en [ ɑ̃ ], in [ ɛ̃ ], on [ ɔ̃ ], un [ œ̃ ]). Subst. Une nasale. Par ext. Nasillard. « Une voix sonore, un peu nasale » (Romains).
⊗ HOM. Naseau.

nasal, nasale, nasaux adjectif (latin nasus, nez) Qui appartient au nez. Se dit d'un phonème dont l'émission comporte une ouverture du voile du palais qui permet au flux d'air issu du larynx de s'écouler en partie (voyelles) ou totalement (consonnes) à travers les fosses nasales. ● nasal, nasale, nasaux (difficultés) adjectif (latin nasus, nez) Orthographe Masculin pluriel : nasaux (à distinguer du pluriel du substantif les naseaux). Remarque La forme nasals est parfois employée pour éviter la confusion avec le pluriel du substantif ; elle n'est pas usuelle. ● nasal, nasale, nasaux (expressions) adjectif (latin nasus, nez) Artère nasale, nerf nasal, branche terminale de l'artère, du nerf ophtalmiques. Canal nasal, canal qui va du sac lacrymal aux fosses nasales et sert de déversoir aux larmes. Fosses nasales, cavités de la face servant à l'olfaction et livrant passage à l'air pour la respiration. Indice nasal, quotient de la largeur du nez sur sa hauteur, multiplié par 100. ● nasal, nasale, nasaux (homonymes) adjectif (latin nasus, nez) nasaux naseau nom masculinnasal, nasale, nasaux (synonymes) adjectif (latin nasus, nez) Se dit d'un phonème dont l'émission comporte une ouverture du...
Contraires :
nasal, nasaux nom masculin Avance verticale du timbre des casques anciens (grecs, médiévaux) destinée à préserver le nez.

nasal, ale, als ou aux
adj. (Plur. nasals) et n. f.
d1./d Du nez; relatif au nez. Les fosses nasales: les deux cavités qui communiquent en avant avec les narines, en arrière avec le pharynx, et qui forment la partie supérieure des voies respiratoires. Les fosses nasales sont le siège de l'odorat.
d2./d PHON Son nasal, dont l'émission fait vibrer l'air dans les fosses nasales. Consonnes nasales (m, n, gn). Voyelles nasales (an, am, en, etc.; in, aim, etc.; on, om, etc.; un, eun).
|| n. f. Une nasale: une consonne ou une voyelle nasale.

⇒NASAL, -ALE, -AUX, adj.
A. — Qui est relatif au nez ou lui appartient. Hémorragie, muqueuse nasale. Le vendeur essaie de faire croire à son acheteur que le cheval corne parce que il est atteint d'une maladie aiguë assez bénigne. Pour cela (...) il fait respirer des fumées irritantes, de façon à provoquer un écoulement nasal qui, dans son esprit doit endormir l'attention de l'acquéreur (BRION, Jurispr. vétér., 1943, p.251). L'éternuement et la sécrétion nasale qui répond à une excitation du conduit auriculaire de l'oreille moyenne (RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.220):
1. «Cher ami, la science appelle les choses par leur nom: l'appendice nasal est bien chez vous un des organes du plaisir. Notez bien, messieurs, que l'observation n'est pas nouvelle: Duriez cite l'exemple d'un malade que la moindre trace d'iodoforme excitait jusqu'au spasme. Le nez se colorait brusquement et il y a même noté — chose incroyable — des phénomènes d'érection.» Malheureux olfactif!
BERNANOS, M. Ouine, 1943, p.1394.
ANAT. Qui a rapport à la morphologie du nez. Cartilage nasal, artère nasale:
2. Un nez rehaussé, constellé de verrues et rouge du bout comme une guigne, des sourcils circonfle.es et dont le poil se rebroussait en virgule, une moustache aux pointes effilées et se recourbant comme les cornes de la lune rendaient méconnaissables les traits réguliers du jeune baron; cet appareil disposé comme un chanfrein ne couvrait que le front et la protubérance nasale, mais tout le reste du visage en était changé.
GAUTIER, Fracasse, 1863, p.205.
Cloison nasale.
Échancrure nasale. Échancrure demi-circulaire située au-dessous de la bosse nasale, et articulée avec les os du nez (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855).
Fosses nasales. Les deux cavités anfractueuses servant à l'olfaction, et concourant à l'accomplissement de l'acte respiratoire et à la phonation (d'apr. LITTRÉ-ROBIN 1855):
3. Au delà du fossé, à trente pas de moi, au milieu d'une vaste broussaille, la tour fendue, dont je voyais l'intérieur, m'apparaissait comme une énorme tête de mort. Je distinguais les fosses nasales, la voûte du palais, la double arcade sourcilière, le creux profond et terrible des yeux éteints.
HUGO, Rhin, 1842, p.339.
Indice nasal. ,,Rapport qui existe sur le squelette entre la largeur maxima de l'orifice antérieur du nez et sa hauteur prise de l'épine nasale au point nasal`` (GARNIER-DEL. 1958).
Os nasaux ou, le plus souvent, os propres du nez. ,,Deux petits os quadrilatères qui forment la voûte osseuse du nez`` (GARNIER-DEL. 1958).
Point nasal. Point situé à la racine du nez. (Dict. XIXe et XXe s.).
Emploi subst. masc., vx. ,,Partie du casque des anciennes armures qui protégeaient le nez`` (Mots rares 1965). Les soldats ont des cuirasses à écailles et des casques à nasal, pointus du cimier, fort semblables à ceux de la tapisserie de Bayeux (MÉRIMÉE, Ét. arts Moy. Âge, 1870, p.150).
B. — [En parlant d'un mode d'articulation] Qui est marqué par une expiration totale ou partielle de l'air par le nez, le canal buccal ayant été libéré au niveau de la luette; qui est accompagné d'une résonance prononcée et anormale. Accent, chevrotement, hurlement, ricanement, rire, ton nasal. Il en résultait ainsi un son traînard et nasal dans la composition duquel entraient peut-être des hérédités provinciales (PROUST, J. filles fleurs, 1918, p.877). Vous n'avez pas rêvé, Mathurin? demanda-t-il enfin de sa voix de fonctionnaire, un peu nasale, adroit compromis entre l'accent militaire et le bredouillement de l'homme de loi (BERNANOS, Crime, 1935, p.780):
4. M. le Président releva, du plat de grosses truites meunières qu'on venait de lui présenter, le miroitement de son lorgnon bon marché et l'on entendit son organe nasal de vieux renard de plaidoirie: — Mais, mais, mais, trrrrr...ès volontiers! C'est quoi donc, déjà? fit-il, avec un petit «jà» traînard.
MALÈGUE, Augustin, t.2, 1933, p.73.
PHONÉT. [En parlant d'une voyelle (p. oppos. à oral) ou d'une consonne] Dont la prononciation comporte une résonance de la cavité nasale mise en communication avec l'arrière-bouche (d'apr. MAR. Lex. 1933, p.126). Phonème nasal:
5. C'était une blonde aux paupières lourdes et cernées, à la carnation fragile. Elle était frileuse, souffrait d'un perpétuel rhume de cerveau qui lui gâtait la prononciation des voyelles nasales et sortait parfois de son apathie pour lâcher avec innocence quelque mot non pas grossier, mais naïvement insolite.
DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p.93.
P. anal., MUS. Dont le timbre ressemble à celui qui est modifié par le nez. Que dire des origines de l'orgue, de la flûte nasale (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p.8). Et ces hauts-parleurs des gramophones, les syncopes nasales de l'orchestre, les chanteuses qui lamentent sur un amoureux parti pour la guerre, cette longue plainte sanglotante de l'Islam (COCTEAU, Maalesh, 1949, p.203).
Rem. Selon LITTRÉ, des grammairiens voulaient que l'on dise des sons nasals, mais l'usage admet le plur. en aux.
Substantif
fém., PHONÉT. Type de consonne ou de voyelle dont l'articulation est caractérisée par un libre passage de l'air à travers les fosses nasales et par une occlusion du canal buccal (d'apr. PHÉL. Ling. 1976). En grec le traitement très différent de la nasale sonante et consonante a créé deux séries distinctes de formes (SAUSS. 1916, p.212).
masc., MÉD. Muscle du nez. Pour Zuckerkandl, le transverse et le myrtiforme sont les deux parties d'un même muscle, le nasal (G. GÉRARD, Anat. hum., 1912, p.408).
REM. Nasalement, adv. Avec un son nasal. La dernière syllabe, dans OCÉAN, doit être prononcée nasalement (Ac. 1835; dict.XIXe et XXes.).
Prononc. et Orth.:[nazal], plur. masc.[-o]. Ac. dep.1762: nasal, ale, aux. Étymol. et Hist. I. Subst. masc. ca 1100 nasel «partie du heaume protégeant le nez» (Roland, éd. J. Bédier, 1996); 1155 nasal (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 7812). II. Adj. 1. 1538 «qui se rapporte au nez» (J.CANAPPE, Le Guidon en françois, f°89 ds SIGURS, p.284); 2. 1721 qualifie les sons caractérisés par une vibration de l'air dans les fosses nasales (Trév.: son nazal [it. ds le texte]; voyelles nazales [id.]); 1762 subst. fém. nasale «voyelle nasale» (Ac.). I dér. de l'a. fr. nes (nez). II dér. du lat. (ibid.); suff. -al. Fréq. abs. littér.:169. Bbg. QUEM. DDL t.21 (s.v. nasalement).

1. nasal, aux [nazal, o] n. m.
ÉTYM. Mil. XIIe, Wace; nasel, Chanson de Roland, 1080; d'une forme archaïque de nez, et -al.
Archéol. Pièce de l'armure de tête (heaume), partie du casque protégeant le nez.REM. Le plur., du fait de l'homonymie (avec naseau), semble inusité.
————————
2. nasal, ale, aux [nazal, o] adj.
ÉTYM. 1363, Chauliac (G. L. L. F.); dér. sav. du lat. nasus « nez ».
1 Qui a rapport ou appartient au nez. || Fosses nasales. || Cloison, épine nasale. || Cartilage, mucus nasal. || Os nasal.Obstruction, hémorragie nasale.
Anthrop. || Point nasal ou nasion : point situé à la racine du nez, au milieu de la ligne de suture naso-frontale. || Indice nasal : rapport entre la plus grande largeur du nez et sa hauteur arrêtée au point nasal.
2 (1721). Phonét. « Dont la prononciation comporte une résonance de la cavité nasale mise en communication avec l'arrière-bouche » (Marouzeau). || Consonnes nasales (m
, n [n], gn [ɲ]). || Voyelles nasales (an, en [ɑ̃], in [ɛ̃], on [ɔ̃], un [œ̃]).N. f. || Une nasale.REM. Les voyelles nasales peuvent être représentées par d'autres graphies : am, em [ɑ̃], aim, ain, ein, ym, yn [ɛ̃], ien [jɛ̃], oin [wɛ̃], etc. Nasalisation, nasaliser.
Voix nasale, qui semble provenir du nez et non de la gorge (→ Inflexion, cit. 6). || Avoir un accent nasal, une voix nasale. Nasiller, nasonner.
1 (…) une voix (…) qui sonnait comme l'olifant sur les premières syllabes de chaque mot et se prolongeait sur les dernières, en une espèce de mugissement nasal à faire grincer les guitares.
Léon Bloy, la Femme pauvre, II, XV.
2 Son nez restait fort et rouge, mais semblait plutôt tuméfié par une sorte de rhume permanent qui pouvait expliquer l'accent nasal dont il débitait paresseusement ses phrases.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 953.
DÉR. Nasalement, nasaliser, nasalité.
COMP. Sous-nasal.
HOM. (Du plur.) Naseau.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nasal — may refer to: Nose, a protuberance in vertebrates that houses the nostrils, or nares, which admit and expel air for respiration in conjunction with the mouth Nasal bone, two small oblong bones placed side by side at the middle and upper part of… …   Wikipedia

  • nasal — nasal, ale (na zal, za l ) adj. 1°   Terme d anatomie. Qui a rapport au nez. Le mucus nasal. •   Une autre [mouche], plus hardie encore, enfile les conduits nasaux du cerf, descend dans son palais, et dépose ses oeufs dans deux bourses charnues… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Nasal — kann bedeuten: Nasal (Phonetik), ein nach seiner Artikulationsart benannter Konsonant Nasal (Programmiersprache), eine kleine Skriptsprache zum Einbetten in größere Anwendungen nasal kann bedeuten: eine Applikationsform von Medikamenten eine der… …   Deutsch Wikipedia

  • Nasal — Na sal (n[=a] zal), a. [F., from L. nasus the nose. See {Nose}.] 1. (Anat.) Of or pertaining to the nose. [1913 Webster] 2. (Phon.) Having a quality imparted by means of the nose; and specifically, made by lowering the soft palate, in some cases… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • nasal — Relativo a la nariz. Músculo de la nariz [A04.1.03.009] imagen anatómica [véase http://www.iqb.es/diccio/n/na.htm#nasal] Hueso nasal: un hueso del cráneo [A02.1.10.001] imagen anatómica [véase http://www.iqb.es/diccio/n/na.htm#nasal] Diccionario… …   Diccionario médico

  • nasal — adjetivo 1. De la nariz: fosas nasales, pronunciación nasal, voz nasal. hemorragia nasal. adjetivo,sustantivo femenino 1. Área: fonética [Sonido] que se emite con el velo de …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • nasal — [nā′zəl] adj. [ModL nasalis < L nasus, NOSE] 1. of the nose 2. articulated by means of partial or complete closing of the mouth, as at the velum, alveolar ridge, or lips, so that all or part of the breath passes through the nose, as in the… …   English World dictionary

  • nasal — (adj.) 1650s, of the nose, from Fr. nasal, from L. nasus nose, the nose, sense of smell, from PIE *nas (see NOSE (Cf. nose) (n.)). Of speech sounds, attested from 1660s. As a noun, nasal letter or sound, from 1660s. Related: Nasality;… …   Etymology dictionary

  • Nasal — Na sal, n. 1. An elementary sound which is uttered through the nose, or through both the nose and the mouth simultaneously. [1913 Webster] 2. (Med.) A medicine that operates through the nose; an errhine. [Archaic] [1913 Webster] 3. (Anc. Armor)… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • nasal — adj. 2 g. 1. Do nariz. 2. Que se pronuncia com auxílio do nariz. • s. m. 3. Cana do nariz. • s. f. 4. Vogal nasal …   Dicionário da Língua Portuguesa


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.